Un immeuble remarquable à Nevers 58000
l'hôtel Tiersonnier

par Francis CAHUZAC

Dernière mise à jour : 1er-09-2004


30-06-2003
Porte cochère de l'entrée principale
48 rue Saint-Etienne
30-06-2003
Portail d'entrée des écuries
2 rue du Sort
Bâtiments reconstruits à la fin du XVIIIe siècle et inscrits aux monuments historiques le 29-04-1946.

La première trace que nous retrouvons par écrit de l'hôtel Tiersonnier semble apparaître dans un testament fait en 1548 par Charles Berthier en faveur de ses petits neveux.
Dans cette succession, se trouvait une maison sise à Nevers au coin de la rue Saint-Etienne et de la rue du Sort, elle était dénommée maison de Bizy, étant sans doute liée au fief du même nom.
Compte-tenu de son mauvais état, les héritiers firent tout pour s'en débarrasser malgré la clause expresse de "substitution perpetuelle aux mâles" qu'avait signifié Charles Berthier.
Jacques Desprez et sa femme Marie Grène en furent les nouveaux acquéreurs en 1578. Cette maison semble rester dans la famille jusqu'au début du XVIIIe siècle où nous la retrouvons dans sa descendance.

30-06-2003
Balcon au 1er étage
30-06-2003
Heurtoir de la
porte d'entrée
30-06-2003
Détail de la serrure
30-06-2003
Cour pavée
sous le porche

A la suite de divers mariages et donations, la maison appartient en 1751 à Louise Madeleine Bouys, qui à la fin de sa vie la lègue à son mari Jacques Benoit de la Croix, à la condition expresse qu'à sa mort tous les biens reviennent en fait à Claude Théodore Bouys, le frère de Louise Madeleine du même nom.
Dès son acquisition, de nombreuses dettes obligent Claude Théodore Bouys à céder cette propriété qui finit par revenir en 1776 à Messire Benoit Moreau Ecuyer Seigneur de Meauce.
La maison actuelle fut très certainement rebâtie à ce moment.
Elle revint enfin à la fille de Messire Moreau de Meauce, unique épouse d'Eloy Tiersonnier, et c'est à partir de cette date qu'on nommera désormais la maison "hôtel Tiersonnier".

30-06-2003
Bel escalier XVIIIe siècle
30-06-2003
Ancien bec de gaz
30-06-2003
Détail de la rampe
30-06-2003
Bâtiments sur cour
30-06-2003
Entrée des écuries
13-08-2002
Anneau d'écurie (volé)

230 ans après, la maison se trouve toujours à l'angle des rues Saint-Etienne et du Sort, qui ont toujours gardé le même nom, et conserve sa fière physionomie à peu de choses près.
Les voitures dans la cour ont remplacé carrosses et chevaux et hélas le joli puits à eau, dont on devine encore la trace contre un mur de la cour sous un superbe appentis d'ardoises à disparu.
Face à cet appentis pittoresque, une porte simple et ordinaire conduit à de somptueuses caves hautes et spacieuses jonchées en ce moment de détritus.
Si l'on descend l'escalier en pierre qui mène à la cave, l'on pourra y remarquer à main droite (nord-ouest) dans le fond une niche de belle facture près d'un second escalier muré.
La partie de gauche (sud-est) quant à elle file sous le bâtiment principal par un corridor et aboutit à deux vastes salles sur le côté gauche d'où filtre une lumière par deux larmiers donnant dans la rue du Sort. L'une des salles possède une belle paire d'arcs doubleaux, type d'arc également visible, quoiqu'en partie masqué dans une maçonnerie plus récente, dans le corridor d'accès et près de la niche de belle facture.
L'origine de cette cave est manifestement plus ancienne que le bâtiment de surface et pourrait bien remonter à la maison de Bizy qui daterait de la fin du Moyen Age.

30-06-2003
Niche à feuillure d'origine médiévale
30-06-2003
Fond de la cave nord-ouest
30-06-2003
Chambre voûtée
30-06-2003
Triple série de voûtes
30-06-2003
Vieilles bouteilles



RETOUR PATRIMOINE DE NEVERS                   RETOUR CFPPHR


Inventaire du patrimoine de Nevers - C.F.P.P.H.R. © 2004 - villedenevers@free.fr