VERSAILLES 78000


La Goutte de Lait - 9 rue Richaud


Léon Dufour naît à Saint-Lô en 1856. Il fait ses études au Havre et sa médecine à Rouen et Nancy. Médecin social, il va vite prendre conscience que la mortalité infantile qui sévit en Normandie, comme partout, n'est pas une fatalité. Il exerce à Fécamp, proche de sa clientèle composée d’ouvriers pêcheurs et va fonder le 16 juin 1894 « La Goutte de Lait ». Le lait est le premier accusé avec biberons et tétines vecteurs de bactéries entraînant entérites et colites des nourrissons, soit 60 % des décès prématurés chez les bébés. Les découvertes de Pasteur sont déjà faites mais le corps médical n'a conscience ni connaissances. Léon Dufour sera pionnier avant-gardiste. « La Goutte de Lait » essaye de réhabiliter l'allaitement actif mais à Fécamp les femmes travaillent dans les pêcheries conserveries salaisons de morues et poisson. Dufour comprend que c'est au niveau éducatif qu'il faut agir en préconisant l'allaitement artificiel et en humanisant le lait de vache pour essayer de le rapprocher du lait maternel. Il va s'attaquer aux biberons, nids à microbes, en enseignant l'hygiène et la stérilisation des tétines, notions révolutionnaires à l'époque ! Puis il se fait pédagogue, montrant aux mères, femmes et futures mamans, sa collection de biberons, qui sont toujours conservés au musée de la ville "Arts et Enfance" rue du Précieux-Sang. La « La Goutte de Lait » fait distingo social entre les diverses couches de la population, constatant que la mortalité infantile est plus importante dans les milieux pauvres. Les bébés suivis par « La Goutte de Lait » ont une meilleure espérance de vie. L’association s'installe à Paris dans le quartier de Belleville où la mortalité est la plus forte de région parisienne. Il y aura le Congrès International de Paris en 1905, puis l'installation de 200 centres en France jusqu'en 1912. Suivront également une cinquantaine de ces centres en Italie, Allemagne et Russie. L’oeuvre du docteur Dufour s’essoufflera peu à peu car les conditions sanitaires et sociales de la population s’améliorent ; les laits industriels font leur apparition, une nouvelle diététique infantile se met en place avec l’introduction des purées de légumes et de viande. « La Goutte de Lait » fermera à Paris en 1957 et à Fécamp, la dernière, le 1er juillet 1972. Léon Dufour, modeste, désintéressé, mais bienfaiteur de l'humanité, précurseur de puériculture moderne, mourut pauvre en 1928, sans jamais avoir quitté Fécamp, malgré une renommée certaine et grandissante. De son vivant, la ville lui rendit hommage en lui donnant un nom de rue. En 1926, suprême honneur, un morutier le « Léon Dufour » appareille sous ses yeux pour une campagne de pêche.

Date et heure de prise de vue : 25-11-2015 - 16h08
Photo numérique : Francis CAHUZAC


PATRIMOINE DE VERSAILLES         RETOUR CFPPHR


Inventaire du patrimoine de Versailles 78000 - C.F.P.P.H.R. © 2015 - villedenevers@free.fr