Note sur la découverte d'un garde-manger féodal
sur la commune de Mériel (95)

par Francis CAHUZAC

Dernière mise à jour : 5-08-2009


Entrée du garde-manger le 14-12-2002

Bien avant l'apparition de l'électricité, la conservation des aliments nous est déjà connue par les Huns qui gardaient leur viande sous la selle de leurs chevaux, puis par les salaisons dès l'époque gauloise qui étaient le seul recours à la conservation des viandes pour une longue durée.
Les caves, suffisamment ventilées et fraîches pouvaient fournir un stock de denrées semi-périssables durant une période plus ou moins longue et les glacières complétaient ce stockage prolongé par la glace qui se conservait jusqu'à une année durant.
Cependant rien n'est vraiment connu à propos de la conservation des laitages ou des poissons à proximité des lieux de production ou de pêche durant la période chaude.
C'est en visitant d'anciennes carrières souterraines de pierre à bâtir en forêt de l'Isle-Adam, non loin de l'abbaye du Val sur la commune de Mériel, que nous avons fait en forêt une singulière découverte.
Un édicule d'apparence extérieure en tout point correspondant à une glacière tumulus. Pourtant en ouvrant la porte (qui regarde l'ouest-sud-ouest) on accède à une petite cave bien appareillée en pierre de taille et n'ayant rien de commun avec les anciennes exploitations de calcaire voisines.

Le fond de la cave avec ses deux niches
Détail d'une belle niche

Il s'agit d'une salle quadrangulaire (3 x 6,70 m) voûtée en plein cintre qui possède la particularité d'être creusée de huit niches régulières, malheureusement assez dégradées, mais harmonieusement disposées sur trois parements. La partie du fond recèle une aération, peu visible mais perceptible par la fraîcheur de l'air qui circule.
La situation de cet édicule non loin de l'ancienne abbaye laisse penser qu'il aurait pu être construit par les moines Cisterciens qui, soucieux de conserver leur production (laitage notamment) ont eu recours à ce type de réfrigérateur d'un modèle jusqu'alors insoupçonné.
Nous pourrons évoquer sur la commune du Mesnil-le-Roi (78) un autre garde-manger qui a déjà été observé par nos équipes. Celui-ci se développe autour d'un ancien puits profond à noria, souvent confondu avec la glacière voisine.
Les nombreuses niches qui ceignent le haut de la partie souterraine du puits sont accessibles par une descenderie en pente douce. Ces niches sont de même facture que celles de Mériel et leur fraîcheur est assurée par le puits profond communiquant à une rivière souterraine d'où ventile un important courant d'air.
Ce type d'édicule, s'apparentant en surface à une glacière tumulus et en profondeur à une cave à niches méritait qu'une note soit rédigée, ce qui à présent est chose faite.



RETOUR ASEPS         RETOUR CFPPHR

UN AUTRE GARDE MANGER A BONNEMAZON 65130


Garde-manger féodal - C.F.P.P.H.R. © 2009 - villedenevers@free.fr