TROYES 10000

Châteaux d'eau - Ancienne teinturerie Clément Marot - 23 rue Aux-Moines

En 1894, Clément Marot installe un atelier de teinture, annexe de sa bonneterie de la rue Jeanne-d'Arc, dans l'usine Douine, rue Simart, puis s'installe rue Aux-Moines en 1897 dans des bâtiments qui utilisent le béton dans leurs planchers. Les quelques milliers de m2 sont réalisés par l'entreprise d'électricité industrielle A. Morin, 127 rue Notre-Dame et 1 rue de Turenne, qui représente à Troyes la société du fer-béton et utilise le système Matrai. La teinture en noir d'oxydation assure le succès de Clément Marot. En 1904, il se tourne définitivement vers la teinture pour ses anciens confrères de la place. Sa spécialité de noir "diamant" est bientôt connue dans toute la France du fait de ses qualités : beau noir, très régulier, ne dégorgeant pas, changeant peu ou pas au lavage. Cette teinture est réalisée pour le coton sous toutes ses formes : écheveaux, bas, pièces, bobines. Après la première guerre mondiale, l'usine Clément Marot occupe plus de 1000 ouvriers qui se consacrent à la teinture (noir et couleurs), au blanchiment, au mercerisage et à l'apprétage. L'utilisation d'un matériel perfectionné et breveté permet d'annuler les imperfections dues aux irrégularités du travail manuel. Une centrale électrique dotée de turbines de 800 cv anime les machines. Une installation de chaudières à grilles mécaniques et chargement automatique produit les énormes quantités de vapeur qui sont nécessaires à la marche de ces turbines et au chauffage que demande les opérations de teinture. L'usine Clément Marot devient la plus grosse teinturerie de France pour la bonneterie et crée des filiales en dehors du département de l'Aube et jusqu'à l'étranger. La famille Gesp, propriétaire de la Teinturerie de l'Est et de l'Ouest, acquiert l'usine en 1971. Leur entreprise a été fondée en 1920 avec l'aide des Sassot, minotiers aux Grands Moulins de Nogent-sur-Seine, propriétaires des terrains de la rue de Gournay. La femme de Léon Sassot a adopté un cousin lointain originaire de Belgique et elle a co-financé avec l'épouse de Paul Sassot le démarrage de l'entreprise confiée ensuite à M. Gesp, fils du dit cousin. Les fils de ce dernier, Jean-Louis et Paul, prendront la succession. Le nom de la teinturerie fait référence à Nantes (Ouest), où les Sassot ont des intérêts, et à Troyes (Est). L'usine Clément Marot est rebaptisée TEO en 1981. Revendue à Joël Picard en 1993, elle ferme ses portes en 1997. Les bâtiments sont démolis en 2000, puis en 2004. Ne subsistent sur les quatre hectares du site en sursis que les bureaux, totalement vandalisés et nos deux châteaux d'eau.

Date et heure de prise de vue : 9-02-2012 - 14h22
Photo numérique : Francis CAHUZAC


PATRIMOINE DE TROYES         CHATEAUX D'EAU

RETOUR CFPPHR
Inventaire du patrimoine historique de Troyes 10000 - C.F.P.P.H.R. © 2012 - villedenevers@free.fr