ABRIS DE CARRIERS

par Francis CAHUZAC

Dernière mise à jour : 12-12-2012



Jusqu'à la 1e guerre mondiale, le sud de l'Ile-de-France fut le principal fournisseur de pavés pour la ville de Paris. Les nombreuses carrières de grès aujourd'hui abandonnées et recouvertes par une épaisse végétation que l'on redécouvre au cours de promenades témoignent de cette importante activité qui atteint son apogée vers le milieu du XIXe siècle.
Bien que cette extraction n'ait été qu'aérienne, les carriers, qui se sont éreintés à la pénible besogne, nous ont légué un rare patrimoine à la fois souterrain, curieux, pittoresque et fort méconnu : les abris de carriers.

Comparables aux "bories" en pierres sèches du sud de la France, ces abris, à la fois rustiques et fonctionnels, étaient tous situés dans les environs immédiats des carrières, loin de toute zone d'habitation et plus particulièrement en forêt.
A la différence des bories, bien visibles de l'extérieur, les abris de carriers, discrets, se cachent dans les replis sinueux des bois et des chaos gréseux. Pourtant, l'intérieur est admirablement appareillé sans liant aucun et identique en de nombreux points à ces belles cabanes méditérranéenes.
Nous avons pu y découvrir avec étonnement de remarquables cheminées avec leur conduit cylindrique remontant jusqu'au jour, ainsi que toute une gamme de niches des plus variées. On peut noter aussi par endroits certaines signatures datées.
Une différence notable pour la toiture cependant est la présence de grosses barres gréseuses qui jouent le rôle de poutres, évitant ainsi l'empilement en encorbellement si caractéristique des bories qui était dû à l'absence de longues pierres naturelles sur le terrain.
Le tout était ensuite recouvert de terre et la végétation faisait le reste. Une réplique très forestière d'igloos en somme.
Si bien que peu à peu, l'emplacement de ces petits édicules s'estompa des mémoires, et il est très rare aujourd'hui de pouvoir en localiser aisément.
Nous en avons pourtant retrouvé quatre, fruit d'un interminable travail de prospection que nous devons au groupe GERSAR spécialisé dans ce genre de recherche dans la vallée de l'Essonne, et bien connu pour ses travaux d'inventaires d'abris préhistoriques ornés.



BORIES ET CABANES

RETOUR CFPPHR         RETOUR ASEPS


Inventaire des constructions en pierre sèche - C.F.P.P.H.R. © 2012 - villedenevers@free.fr